Congrès 20222021-10-05T10:14:59+02:00

« Transformer l’École, une évidence internationale »

Montée en puissance de la privatisation de l’éducation ; introduction accélérée du numérique dans les pratiques pédagogiques ; classe à la maison ; gain d’autonomie des élèves ; implication des parents dans le suivi scolaire et meilleure compréhension par eux des démarches mises en œuvre ; nouvelles compétences des enseignants et, en même temps, visibilité des différences au sein du corps professoral entre l’apparatchik de l’immobilisme et l’enseignant novateur : autant d’éléments qui, parmi d’autres, interrogent le système éducatif et font que repenser l’École relève d’une ardente obligation.

Or repenser l’École ne pourra se faire qu’au niveau local. Il est en effet acquis que c’est de la base, et non du sommet, que l’École peut se réformer et progresser. C’est d’ailleurs ce que montrent les exemples étrangers. De nombreux pays ont en effet, fait le choix de la réduction du rôle de l’État en matière d’éducation, de la décentralisation et ont accordé une autonomie grandissante aux établissements.

Est-il besoin de rappeler que cette autonomie est le maître-mot de l’action du Snceel. Elle s’exprime à travers le caractère propre des établissements qui permet, à l’initiative et sous la responsabilité du chef d’établissement, de mettre en place une organisation éducative spécifique. Elle s’enracine dans l’histoire – chaque établissement est né d’un projet, fruit de la rencontre entre des besoins particuliers et des intuitions éducatives portées par les fondateurs – et dans les modalités d’association à l’État définies par le contrat. Elle fait de l’établissement le cœur de tout le système Enseignement catholique et, au-delà, du système Éducation nationale.

Parce que les établissements sont les lieux de l’organisation éducative, ceux qui les dirigent sont en première ligne. Pivots de l’organisation de la communauté éducative, ils sont maîtres d’œuvre dans la mobilisation des équipes, l’émergence de projets, la promotion de démarches pédagogiques à même de répondre aux besoins des élèves, l’interrogation permanente des pratiques au service de ce qui fonde et justifie la mission éducative : faire grandir la personne.

Imaginer ce qu’il pourrait advenir de l’École est résolument optimiste. La situation inédite vécue par tous du fait de la crise sanitaire est finalement une opportunité pour promouvoir et influer sur un système éducatif qui favorise l’autonomie, l’expérimentation et la confiance aux acteurs de terrain au service d’une éducation humaniste.

Arnaud Patural

PROGRAMME

13 h 30 Accueil

13 h 45 Ouverture du congrès par Vivien Joby, Président - Introduction de la problématique du congrès par Arnaud Patural, vice-Président

14 h « Une impérieuse obligation : responsabiliser l’établissement » - Alain Bouvier, Professeur associé à l’Université de Sherbrocke

14 h 45 « Davantage d’autonomie aux établissements scolaires : pour une nouvelle gouvernance » - Bernard Hugonnier, Professeur à l’Institut catholique de Paris

15 h 05 Intermède

15 h 10 Pause

15 h 50 « L’École catholique au défi de la liberté qu’elle revendique : attendue pour participer à l’humanisation du monde » - Philippe Richard, Secrétaire général de l’Office international de l’Enseignement catholique

16 h 10 « L’établissement, premier au cœur du système éducatif » - table ronde avec Alain Bouvier, (Professeur associé à l’Université de Sherbrocke), Bernard Hugonnier (Professeur à l’Institut catholique de Paris), Philippe Richard (Secrétaire général de l’Office international de l’Enseignement catholique)

17 h  Intermède

17 h 05 « Le défi des régions »

18 h Fin de la première journée

9 h Accueil

9 h 15 « L’École en temps de crise » (vidéo)

9 h 25 « Libérer l’École : pourquoi, pour quoi et comment ? » - Jean-Marie de Ketele, Professeur émérite de l'Université catholique de Louvain

10 h 05 Intermède

10 h 10 Pause

10 h 35 « L’École française et, au sein de celle-ci, l’Enseignement catholique, peuvent-ils mieux faire ? » - Philippe Delorme, Secrétaire général de l’Enseignement catholique

11 h 05 « L’École vue d’ailleurs » (vidéo)

11 h 15 « Comment libérer le système éducatif pour qu’il assure la réussite de tous ? » - Antonio Novoa, Professeur à l’Université de Lisbonne

11 h 55 « Vers un système éducatif vertueux » - table ronde avec Marie-Hélène Cuénot (Professeur à l’Université de Dakar), Monseigneur Jean-Marc Aveline (Archevêque de Marseille), Jean-Marie de Ketele (Professeur émérite de l'Université catholique de Louvain), Antonio Novoa (Professeur à l’Université de Lisbonne)

12 h 40 Intermède

12 h 45 Clôture du congrès par Vivien Joby, Président

13 h Fin du congrès

Site Internet

MARSEILLE - Palais du Pharo